Groupes d’intérêt non organisés, politiques économiques endogènes et bien-être


11-07-2011

Groupes d’intérêt non organisés,
politiques économiques endogènes et bien-être

 

Gaël Lagadec, LARJE (UNC)

 

Résumé : l’action des groupes d’intérêt actifs (lobbies) est traditionnellement jugée comme une source de gaspillage préjudiciable à l’économie et diminuant le bien-être social. Cette analyse peut-elle s’adapter au cas des grands groupes non organisés qui ne réclament rien directement ? Ou, au contraire, la mise en place des politiques améliorant la situation de ces grands groupes permet-elle d’améliorer le bien-être social ?

L’article peut-être téléchargé ici : ecopub_11-7-11.pdf