L’administration des îles désertes


23-06-2009

L’histoire de l’expansion coloniale a doté la France de nombreuses îles sur les trois océans. La plupart étaient peuplées. D’autres, désertes, se prêtaient à une mise en valeur par une population pérenne : la Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon. D’autres enfin, trop éloignées, trop pauvres, trop petites, sont et demeurent désertes. Même désertes, ces îles réclament d’être administrées, dès le premier papier qu’un fonctionnaire français ou étranger a pu écrire à leur sujet. Il n’existe plus sur terre de res nullius. La France doit s’organiser pour assumer les droits et les devoirs que lui donne la possession de ces îles.

Cet article de François Garde, paru  à la Revue Française d'Administration Publique, n° 2002/1 n° 101, p. 59 à 67, peut être téléchargé ici :

rfap_101_0059