Le sens du Oui


31-07-2020

Le sens du Oui est un essai, rédigé sur le mode universitaire et fortement référencé. Cet essai est le livre engagé de deux citoyens de la Nouvelle-Calédonie qui ont choisi le Oui partagé, celui du destin commun dans un pays commun. Ce livre se veut être argumenté tant factuellement que juridiquement. Il doit servir à chacun à se bâtir sa propre opinion. Il décode les idées reçues et les préjugés pour tenter de mieux comprendre les enjeux politiques. Le livre tente de fournir des clefs de réponse et de raisonnement. L’écriture de cet essai se veut comme une incitation au recul et à la réflexion critique.

La Nouvelle-Calédonie doit répondre, éventuellement trois fois, à une question sur son autodétermination et la souveraineté du pays : « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? ».

Cela faisait trente années que la question avait été différée. Le premier vote a eu lieu le 4 novembre 2018 et la participation a été exceptionnelle : 80,63%. Le pays a voté pour rester dans la France à 56,67% contre 43,32%. Le deuxième vote de consultation aura lieu le 4 octobre 2020.

Les réseaux sociaux, miroir déformant de la Nouvelle-Calédonie, montrent que beaucoup de problématiques ne sont pas comprises, que les concepts sont flous et que l’émotion prend trop souvent le pas sur l’analyse. Les contributeurs restituent les faits spontanément, avec ce qu’ils connaissent de l’histoire calédonienne qui fait une grande part au racisme et à la peur de l’autre et qui repose aussi sur des non-dits ; ils y ajoutent leur vécu, parfois fantasmé, comme une preuve d’expérience. Rapidement, les discussions dérivent vers la passion, le regroupement affinitaire et l’exclusion. La conséquence est que les extrêmes et le populisme, qui paraissent apporter des réponses simples à des questions complexes, prennent le dessus. Les partis se radicalisent, tout cela grâce à l’ignorance.

Pour résumer, ce livre part du bêtisier des fantasmes les plus entendus lors des débats sur la consultation sur l’accession du pays à la pleine souveraineté et offre un best of de solutions à conjuguer ensemble.

Louise Chauchat est avocate au barreau de Nouméa et Mathias Chauchat est professeur de droit public à l’Université de la Nouvelle-Calédonie (mathias.chauchat@unc.nc)

Comme d’ailleurs les publications universitaires elle-mêmes, celle-ci n’engage pas l’université. Un universitaire n’enseigne pas un programme, ne transmet pas la pensée de l’université ou de l’Etat, mais sa propre pensée, s’inscrivant dans un dialogue avec celle de ses collègues. C’est la raison de la publication du lien de cet ouvrage sur le site de l’équipe de recherches.

Ce livre électronique est disponible sur Kobo Fnac et il fonctionne sur tous les smartphones, tablettes, liseuses,  en suivant ce lien : https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/le-sens-du-oui

Pour ceux qui n’ont jamais utilisé la liseuse installée sur leur téléphone, tablette ou ordinateur, voici un mode d’emploi : 
 
Il suffit de cliquer sur le lien, se connecter en créant un compte Kobo OU avec une adresse Gmail, un compte Facebook, ou Fnac, etc., et payer avec une CB. Une fois acheté, il faut ensuite cliquer sur « télécharger » le livre. Si vous utilisez un iPhone, un iPad ou un iMac, le livre apparaît alors dans l’application Livres ou Books. Sur PC Windows ou Linux, ou encore sur toute autre tablette qui n’est pas un iPad, il est préférable de télécharger ou d’utiliser les logiciels fournis par les vendeurs en ligne, ici Kobo. Cela permet de bénéficier de toutes les fonctionnalités et de télécharger le livre directement de l’application. 
 
Le livre se télécharge et se lit alors également en mode hors connexion. Et si on a plusieurs appareils connectés, il est recopié automatiquement d’un appareil à l’autre sans repayer. Les applications ebooks offrent le changement de police, le grossissement, la recherche par mot clé, l’ouverture automatique des chapitres et des notes, des liens Internet fonctionnels si on est connecté, la possibilité d’annoter et de surligner, etc. Le livre électronique, l’essayer, c’est l’adopter.