L’émergence en question. Marqueurs et dynamiques du développement


30-05-2018

Séverine Blaise, Maitre de Conférences en économie, participe aux XXXIVèmes Journées du développement ATM 2018 “L’émergence en question. Marqueurs et dynamiques du développement”. Sa communication s’intitule Mines, émergence et indépendance. Le cas des petites économies insulaires. Elle sera prochainement disponible en Cahier du Larje.

Les débats autour de l’indépendance pour les petites économies insulaires (PEI) reposent pour partie sur des arguments économiques qui sont ambigus. La montée des interdépendances liées à la globalisation questionne la signification de l’indépendance économique, aussi bien que celle de souveraineté politique. Du point de vue économique, il est ainsi considéré que la richesse, et notamment la présence de mines, jouerait favorablement dans le processus d’émergence, et par suite, dans l’accession à l’indépendance. Pourtant, lorsque l’on analyse la relation entre indépendance, trajectoires de croissance et mines, sur un échantillon de 25 îles sur longue période (1900-2008), on retrouve un résultat, bien établi dans la littérature, que les PEI devenues indépendantes ont effectivement connu des trajectoires de croissance inférieures à celle des PEI affiliées. De façon plus originale, nous montrons notamment que les PEI bénéficiant d’une ressource minière à travers l’hétérogénéité de leurs performances économiques, n’échappent pas à ce constat. Pour autant le sens de causalité entre indépendance et moindre performance économique reste en question : les PEI devenues indépendantes se situaient dès avant l’indépendance, pour la majorité d’entre elles, sur des trajectoires de croissance inférieures à celles des économies affiliées.